Deux Américaines et une Grecque

Des voix pour chanter les racines  Abonné

Publié le 27/01/2014
1390788837490109_IMG_120791_HR.jpg

1390788837490109_IMG_120791_HR.jpg
Crédit photo : J. BLICKENSTAFF

Jazz

Au fil des décennies depuis son installation en France et au prix d’un travail acharné, Liz McComb s’est imposée comme une des grandes divas du gospel, des negro spirituals et de la soul. Fille de pasteur, née à Cleveland, dans l’Ohio, ses références sont The Staple Singers, Sister Rosetta Tharpe et surtout l’immense Mahalia Jackson, qui fut au gospel ce qu’Ella Fitzgerald fut au jazz.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte