Beaux-livres à offrir (1)

Des pages en habits de fêtes

Par
Martine Freneuil -
Publié le 02/12/2019

L’enluminure a fait long feu mais le plaisir de feuilleter ou de lire des beaux albums réalisés avec soin perdure. Voici un premier choix de cadeaux toujours appréciés.

* « La Genèse de la Genèse, illustrée par l’abstraction »

C'est un album d’exception qui ouvre le ban : une lecture inédite des 11 premiers chapitres (sur les 50) de « la Genèse », écrite entre les VIII et IIes siècles av. J.-C. De la création du monde à la tour de Babel, en passant par l’Éden d’Adam et Ève, la rivalité de Caïn et Abel, le déluge et l’arche de Noé, ces textes fondateurs de l’humanité sont présentés à la lumière d’une illustration abstraite, dans une nouvelle traduction du philosophe et rabbin Marc-Alain Ouaknin. La reproduction du texte hébreu et de la translittération en miroir du texte français permet d’en apprécier la musicalité et de découvrir la beauté d’un alphabet, tandis que les nombreuses notes éclairent la multiplicité des interprétations. En regard, 104 œuvres de 72 artistes de la fin du XIXsiècle à nos jours, qui offrent là encore une totale liberté d’interprétation, des notices biographiques soulignant leur lien avec la spiritualité. Un ensemble unique (Diane de Selliers, volume sous coffret, 372 p., 230 € jusqu’à fin janvier puis 250 €).

* « Léonard de Vinci - L’aventure anatomique »

Alors qu’il n’a laissé qu’une douzaine de tableaux, Léonard de Vinci a un héritage anatomique exceptionnel et méconnu, documents manuscrits, notations, dessins, observations scientifiques et artistiques, réalisés de 1487 à son départ pour la France, en 1516. Des pièces ordonnées par son disciple Francesco Melzi, puis rassemblées dans des albums par le sculpteur Pompeo Leoni. Celui contenant ses travaux sur l’anatomie a été racheté en 1690 par la Royal Library de Windsor. En confrontant les planches à l’imagerie médicale moderne, Dominique Le Nen, professeur des Universités et chirurgien au CHRU de Brest, révèle la qualité tant artistique que scientifique de l’œuvre de Léonard de Vinci (E/P/A, 288 p., 45 €).

* « En pleine forme - 130 affiches pour la promotion de la santé et de l’environnement »

Entre humour et dérision, esthétique et séduction, voire tentative de faire peur, les affiches sélectionnées par François Mansotte pour leur créativité et leur qualité graphique sont issues de campagnes de santé publique françaises, nord-américaines ou soviétiques depuis plus de 50 ans. Des textes de personnalités expertes sur ces questions permettent de mieux comprendre les choix artistiques et l’évolution des campagnes d’information (Hygée, 144 p., 30 €).

* « De l’Amour - Fragments d’un discours scientifique »

Dans ce livre illustré par Pooya Abbasian, qui accompagne l’exposition du Palais de la découverte (jusqu’au 30 août 2020), cinq essayistes et scientifiques donnent leur vision (neurobiologique, anthropologique, sociologique ou encore psychanalytique) de l’amour et de ses cheminements complexes (Actes Sud, 96 p., 24,90 €).

* « Légendes de serpents »

Françoise Serre-Collet nous entraîne au cœur des contes, mythes et légendes qui ont sublimé la représentation du serpent. L’animal est présent dans toutes les mythologies, toutes les religions, sur tous les continents et à toutes les époques. Et parce que ces croyances et légendes reposent sur des serpents bien réels, elle les analyse en tant qu'herpétologue et les photographie (Delachaux et Niestlé, 256 p., 29,90 €).

* « Décors d’ambassades - Art et diplomatie française au XXe siècle »

Un siècle de diplomatie et de rayonnement du style français à l’étranger est contenu dans ce bel album d’Olivier Dufour, la première synthèse d’archives et de témoignages, enrichie de photographies, sur la décoration de ces lieux de prestige. Les ambassades sont présentées dans l’ordre chronologique de leur construction, depuis les premiers ensembles Art Nouveau et Art Déco jusqu’au design des années 2000. Leurs décors témoignent aussi de la fécondité des échanges culturels (Norma, 304 p., 65 €).

* « Les Loges du Français »

Le photographe Stéphane Lavoué (lauréat du Prix Niépce en 2018) invite à une visite très intime, celle des 40 loges réservées aux 60 sociétaires et pensionnaires de la Comédie-Française, dans le bâtiment historique de la Salle Richelieu. Il a saisi les lieux d'une part et les visages des comédiens d'autre part, à charge pour le lecteur de passer de l’un à l’autre, sans l’aide de commentaires. Étonnant (Gallimard, 160 p., 35 €).

* « Opéra de Paris - Toute une histoire »

Retracer l’histoire des 350 années de l’Opéra de Paris est une gageure relevée par Jérémie Rousseau (« La tribune des critiques de disques » sur France Musique). En 16 grands épisodes phares se déroule l’épopée de cette institution de légende de 1669 à aujourd’hui. En marge, des éclairages et des analyses sur les plus grands chefs-d’œuvre de l’opéra et du ballet, signés de l’historien de l’art spécialisé en musicologie Gérard Denizeau. À chaque chapitre, des QR codes permettent d’écouter les plus grands airs évoqués (Larousse, 272 p., 29,95 €).

* « Urbex RDA- l’Allemagne de l’Est racontée par ses lieux abandonnés »

Devenez urbexeur en suivant l’historien Nicolas Offenstadt, qui, après une « exploration urbaine » de plus de 230 lieux fermés, interdits ou délaissés de l’ex-RDA, dévoile un parcours visuel et intellectuel dans l’histoire de cet ancien État, à travers ses ruines et ses lieux abandonnés encore visibles 30 ans après la chute du Mur. Chaque lieu est éclairé par une analyse, appuyée sur des recherches de première main et des témoignages des anciens de l’Est (Albin Michel, 255 p., 34,90 €).

Martine Freneuil

Source : Le Quotidien du médecin