Plus fortes avec la taille du bonnet

Des mastodynies chez un tiers des marathoniennes  Abonné

Publié le 02/05/2013
1367457218429729_IMG_104300_HR.jpg

1367457218429729_IMG_104300_HR.jpg
Crédit photo : AFP

UNE ÉTUDE chez 1 300 participantes au marathon de Londres en 2 012 montre qu’un tiers d’entre elles souffrent de mastodynies. Leur intensité est plus forte avec la taille de bonnet et la nulliparité. Plus de la moitié des sportives ayant un bonnet de taille F sont concernées par rapport à un quart chez celles ayant un bonnet de taille A. La moitié des participantes déclarent des douleurs liées au cycle mais seulement un tiers les relient de façon exclusive au facteur hormonal.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte