« Fugue » et autres films de la semaine

Des drames qui reflètent les sociétés

Par
Renée Carton -
Publié le 09/05/2019
Cinéma-Fugue

Cinéma-Fugue
Crédit photo : KRZYSZTOF WIKTOR

Le scénario de « Fugue », d'Agnieszka Smoczynka, a été inspiré à son interprète principale, Gabriela Muskala, par une émission télévisée d'avis de recherche dans laquelle apparaît une femme qui ne sait plus qui elle est ; un voisin appelle et lui apprend qu'elle a un mari, un enfant. Comment peut-on oublier qu'on a un enfant, se demandent l'actrice et la réalisatrice.

« Fugue » est l'histoire d'une femme qui a perdu complètement la mémoire mais a réussi en deux ans à se construire une nouvelle vie ; jusqu'à ce que sa famille la retrouve ; lui sont alors imposés les rôles de femme, mère, fille… L'histoire d'une fugue dissociative, un trouble psychiatrique rare, où l'amnésie est associée à un changement de personnalité.

« Fugue » est un drame psychologique, avec des éléments de thriller (on apprend peu à peu ce qui s'est passé à l'origine) et d'autres un peu fantastiques. C'est aussi un récit d'émancipation féminine – qui rend pendant un moment le personnage peu sympathique –, dénonçant au passage le rôle rétrograde assigné aux femmes dans la société polonaise.

S'il est dommage que la mise en scène appuie parfois un peu trop le drame, on se laisse séduire par l'analyse psychologique originale et l'atmosphère du film. Sans oublier l'interprétation de Gabriela Muskala.

Autre drame, « The Reports on Sarah and Saleem », du Palestinien Muayad Alaya, d'après une histoire vraie, sur les amours adultères d'une Israélienne et d'un Palestinien à Jérusalem, qui auront des conséquences politiques.

Pour rire, « les Crevettes Pailletées », de Cédric Le Gallo et Maxime Govare, prix spécial au festival de comédie de L'Alpe d'Huez : un champion de natation qui a tenu des propos homophobes est condamné à entraîner une équipe de water-polo gay, davantage motivée par la fête que par la compétition, et de la mener jusqu'aux Gay Games. Le film s'inspire de l'expérience de l'équipe de water-polo dont Cédric Le Gallo est membre. Et pourquoi pas « Retour de flamme », film argentin de Juan Vera, dans lequel un couple de quinquagénaires tente une séparation pour ranimer la flamme (Ricardo Darin, qu'on est toujours heureux de retrouver, et Mercedes Moran).

Côté documentaire, on ne manquera pas « Lourdes », de Thierry Demaizière et Alban Teurlai, qui suit des malades et handicapés en pèlerinage.

Renée Carton

Source : Le Quotidien du médecin: 9748