Avignon nuit et jour

Des déceptions et quelques réussites

Par Armelle Héliot
Publié le 18/07/2019
- Mis à jour le 19/07/2019
« Crocodiles »

« Crocodiles »
Crédit photo : MAT JACOB

Depuis l’ouverture du 73e festival d’Avignon, le 4 juillet, on doit reconnaître qu’aucun spectacle n’a vraiment impressionné le public. Bien sûr, on attend encore de grands artistes, et notamment le Russe Kirill Serebrennikov, qui était présent il y a trois ans et a depuis subi les foudres de son gouvernement. Il ne peut pas quitter Moscou mais il travaille et a voulu, avec « Outside » se pencher sur le sort d’un artiste comme lui victime du pouvoir, le photographe chinois Ren Hang, qui s’est suicidé il y a deux ans.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?