Les nouveaux films

Des comédies et quelques découvertes

Par
Renée Carton -
Publié le 10/07/2020

En cette période où les grosses productions américaines sont encore bloquées en raison de la crise sanitaire, les nouveautés sont majoritairement françaises et du côté du divertissement. Mais on peut aussi aller du côté de la Corée et d'Israël. Et bien sûr découvrir le premier film de la sélection Cannes 2020, celui de François Ozon.

« Tout simplement noir »

« Tout simplement noir »
Crédit photo : GAUMONT-C8 FILMS

La comédie de la semaine est d'actualité. Dans « Tout simplement noir », faux documentaire qu'il a coréalisé avec John Wax, Jean-Pascal Zidi incarne un comédien raté qui veut organiser une marche de contestation noire en France et, avec l'humoriste Fary, cherche le soutien de gens connus, tels JoeyStarr, Soprano, Lucien Jean-Baptiste, Omar Sy, Éric Judor ou encore Stefi Selma. Mais qu'est-ce que l'identité noire ?

Dans un tout autre genre, « Lucky Strike », thriller coréen à l'humour grinçant de Kim Yong-hoon. Ou « Chained » premier volet d'un diptyque de l'Israélien Yaron Shani (« Ajami », Caméra d'or 2009) sur les relations hommes-femmes en Israël aujourd'hui à travers un couple en crise, le deuxième volet, « Beloved », sortant le 15 juillet.

Pour le jeune public, « Scooby », production Warner qui permet de découvrir les origines du célèbre chien, alors que lui et ses amis tentent d'enrayer une « acabocalypse » mondiale.

Dans « Celles qui chantent », des chants de femmes et le monde qui les entoure vus par quatre cinéastes, Julie Deliquet, Sergei Loznitsa, Karim Moussaoui et Jafar Panahi, d’un village iranien au Palais Garnier, d'un hôpital de Villejuif au Sud de l’Algérie.

Les sorties du 14 juillet

Sorties avancées au mardi, pour la fête nationale. « Été 85 », de François Ozon, qui fait partie de la sélection Cannes 2020, raconte la rencontre puis la romance amoureuse entre garçon de 16 ans et celui qui l'a sauvé d'un naufrage sur la côte normande (Félix Lefebvre, Benjamin Voisin). Comédie familiale, « l'Aventure des Marguerite », de Pierre Coré, qui est aussi auteur de livres jeunesse, met en scène deux jeunes adolescentes à la recherche de leur père, l'une aujourd'hui, l'autre en 1942, chacune allant être transportée dans l'époque de l'autre (autour de Lila Gueneau, Alice Pol et Clovis Cornillac). Et aussi « Divorce Club », de Michaël Youn avec Arnaud Ducret et François-Xavier Demaison, Grand Prix du festival du film de comédie de l'Alpe d'Huez.

Divertissement également, « la Voix du succès », film musical de Nisha Ganastra qui raconte le combat d'une jeune femme (Dakota Fanning, ex- « 50 Nuances de Grey ») pour se faire une place dans le milieu de la musique aux côtés d'une star à l'ego surdimensionné (Tracee Ellis Ross, fille de Diana Ross).

D'autres films sortent le mercredi 15, comme « Felicità », comédie de Bruno Merle avec Pio Marmai, et « le Sel des larmes », de Philippe Garrel (un jeune homme, ses amours et son père, joué par André Wilms, filmés en toute sobriété et en noir et blanc). Et « Mon Ninja et moi », animation danoise destinée aux 8-14 ans (pour son anniversaire, Alex, élève de 5e, reçoit une poupée Ninja qui parle et va l'aider à affronter ses peurs).

C'est aussi le 15 juillet qu'on retrouvera enfin la Cinémathèque, qui restera ouverte en août, avec l'exposition de Funès, une rétrospective des films « moins connus » du comédien et le cycle « Grands Classiques de l'été ».

Renée Carton

Source : Le Quotidien du médecin