Exil, colonisation, identité

Déracinés de corps et de cœur

Par
Martine Freneuil -
Publié le 28/10/2019
Le prix Nobel Ôe Kenzaburô déplore les traumatismes subis par l'île d'Okinawa et Viet Thanh Nguyen réécrit la guerre du Vietnam et le désarroi des réfugiés. Paula McGrath montre comment la question de l'avortement a orienté le destin de femmes irlandaises et Jeanne Benameur croise les routes d'émigrants rassemblés à Ellis Island. Josette Chicheportiche s'est inspirée de l'histoire de ses parents enfermés pendant 6 ans dans un camp du Viet Minh, et Éléonore Pourriat de la vie de son grand-père qui a fui le régime franquiste.

Plébiscité et couvert de prix, dont le Pulitzer et, en France, le prix du Meilleur livre étranger, pour son premier roman, « le Sympathisant », Viet Thanh Nguyen s’impose à nouveau avec un essai et un livre de nouvelles. L’écrivain, désormais américain, est né au Vietnam en 1971, il a fui son pays avec sa famille pour un camp de réfugiés en Pennsylvanie ; diplômé de Berkeley, il enseigne à l’université South California, à Los Angeles.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?