« Un amour qui ne finit pas », d’André Roussin

Délicieuse curiosité sentimentale  Abonné

Publié le 21/05/2015
Léa Drucker et Michel Fau

Léa Drucker et Michel Fau
Crédit photo : MARCEL HARMANN PRESS

Théâtre

Devant une très belle toile peinte qui représente un paysage de parc, eau et végétation luxuriante, un homme et une femme font face à la salle. Ils ont des peignoirs blancs tels ceux que l’on porte en cure. Ils sont à Divonne-les-Bains. Jean (Michel Fau) fait une offre étrange à une jeune femme qu’il vient d’aborder. Juliette (Pascale Arbillot) est assez décontenancée, mais séduite. Que lui offre-t-il ? Un amour idéal.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte