À Dieppe

De l'ivoire et des combattants

Par
Caroline Chaine -
Publié le 30/04/2020

Le temps des expositions est interrompu, les musées sont fermés, profitons-en pour rêver avec les richesses de ceux nos provinces. Aujourd'hui, le château-musée de Dieppe, en Normandie, et sa riche collection d'ivoire. Et le Mémorial en hommage aux combattants d'une opération de 1942.

Tour de force offert à la duchesse de Berry (entre 1816 et 1830)

Tour de force offert à la duchesse de Berry (entre 1816 et 1830)
Crédit photo : CHRISTIE'S IMAGES

Édifié à partir du XIVe siècle, dominant la falaise, le château-musée de Dieppe (1) possède entre autres, avec près de 2000 pièces, la plus grande collection française d'objets en ivoire.

Les défenses d’éléphant, les dents de cachalot, de narval ou d’hippopotame sont importées d’Afrique depuis le XIVe. Leur ivoire, à la fois souple et résistant, se prête à une grande variété de motifs, dont la finesse peut s’apparenter à de la dentelle. Sa blancheur et son exotisme séduisent les collectionneurs.

Jusqu'à 300 ivoiriers ont sculpté des médaillons, des statuettes, des pièces d'échiquier, ainsi que des objets utilitaires, comme des poignées de porte ou des manches de parapluie. Il y a aussi de grandes maquettes de bateaux, tradition maritime oblige.

L'année 1989 signe l’arrêt du commerce de l’ivoire, pour protéger les éléphants. De plus, un décret français interdit la production et la vente d'objets réalisés à partir de stocks légalement acquis. C’est ainsi que la dernière descendante d’une des plus fameuses dynasties d’ivoiriers depuis 160 ans, la famille Colette, a cessé récemment son activité. Mais le château-musée vient d’acquérir une pièce exceptionnelle, un temple de Mercure sculpté entre 1816 et 1830, qui avait appartenu à la Duchesse de Berry.

L'Opération Jubilee

La duchesse, belle-fille du roi Charles X, est venue souvent à Dieppe, où elle a lancé la mode des bains de mer. Elle y a aussi créé un théâtre à la mode italienne, redécoré dans les années 1900 pour être le Théâtre municipal et devenu le Mémorial du 19 août 1942 consacré à l’Opération Jubilee (2). Un raid à la demande des Russes pour soulager le front de l’Est en obligeant les Allemands à redistribuer leurs forces. Il s'agissait aussi de tester la possibilité ultérieure d’un débarquement massif sur la côte normande pour libérer l’Europe.

Six mille soldats, dont 5 000 Canadiens, participèrent à ce raid, qui devait durer moins de 10 heures. Une opération très meurtrière qui demeure controversée. Ce musée très émouvant rend hommage à tous ces hommes. Les portraits de Vétérans, « Visages de la Mémoire » sont suspendus sur la scène. Chaque régiment ayant participé au raid sur les huit plages de la région est présenté sous forme de mannequins en arme dans des vitrines placées sous les balcons. Un film détaille l’opération. Tous les ans, le 19 août, quelques anciens ou des membres de leur famille y reviennent en souvenir.

(1) dieppe.fr
(2) dieppe-operationjubilee-19aout1942.fr

Caroline Chaine

Source : Le Quotidien du médecin