Au cinéma, « Beale Street », « l'Intervention »

De l'amour et du courage  Abonné

Par
Renée Carton -
Publié le 31/01/2019
Cinéma-Beale Street

Cinéma-Beale Street
Crédit photo : TATUM MANGUS/ANNAPURNA PICTURE

« Une histoire d'amour ponctuée de messages politiques » : ainsi l'actrice principale, la jeune et très douée Kiki Layne, résume-t-elle « Si Beale Street pouvait parler ». Tandis que le réalisateur Barry Jenkins parle de la force des relations humaines, affection et complicité, qui protège ses personnages et grâce à laquelle « pour les Noirs, la vie mérite d'être vécue et qu'on peut encore se battre pour un rêve américain qui n'a pas tenu ses promesses ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte