Les musées de l'est de la France

De la Grande Guerre à Picasso

Par
Caroline Chaine -
Publié le 30/06/2020

Après Lille, Nice et l'Ouest, poursuite de notre tour de France dans l'Est. Des musées de la Grande Guerre aux baigneurs de Picasso à Lyon.

Girault de Prangey à Langres

Girault de Prangey à Langres
Crédit photo : MAH DE LANGRES/S. RIANDET

Impossible de visiter l’est de la France sans revivre la Grande Guerre de 14-18. Trois musées en racontent l'histoire, chacun avec ses particularités. Au cœur des champs de bataille de la Somme, l'Historial de la Grande Guerre, à Péronne, avec les cinquante eaux-fortes de l’allemand Otto Dix (1891-1969), un des fondateurs de la Nouvelle Objectivité, témoigne de l’horreur et de l’absurdité de la guerre (historial.fr). Le Mémorial de Verdun s’attache au quotidien des combattants en première ligne, au cœur du champ de bataille (memorial-verdun.fr). À Meaux, le Musée de la Grande Guerre a été constitué à partir des 50 000 pièces de la collection de l’historien Jean-Pierre Verney (museedelagrandeguerre.eu).

Dans cette région industrielle, le Familistère de Guise (Aisne) est un haut lieu de l’histoire économique et sociale du XIXe siècle (familistere.com). Jean-Baptiste André Godin (1817-1888), créateur des fameux poêles Godin, l'a fondé pour héberger ses ouvriers. S'inspirant des théories de Charles Fourier, il veut associer le capital et le travail. Les bénéfices de l'entreprise financent une caisse de secours, l’école, le théâtre, les bains et le reste est distribué entre les ouvriers sous forme d’actions.

Le Centre Pompidou-Metz a choisi le folklore pour fêter ses 10 ans, avec près de 500 œuvres réunies en partenariat avec le Mucem (jusqu’au 4 octobre, centrepompidou-metz.fr). En théorie opposé à la modernité, le folklore est redécouvert par les avant-gardes, Gauguin, Kandinsky, Brancusi, Gontcharova, et a inspiré la création, avec sa dimension anthropologique et internationale, jusqu'à l'art le plus actuel.

Au musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg, jusqu’au 13 septembre, « Delhi Motion », regard sur l’art contemporain indien en images et musique, avec en particulier la photographe Dayanita Singh, qui met en scène le réel (musees.strasbourg.eu).

Les Mille et un Orients de l’archéologue Girault de Prangey (1804-1892) sont au Musée d’Art et d’Histoire de Langres. Dessins, aquarelles, gouaches et daguerréotypes, premières photos de cette région du monde, illustrent ses deux grands voyages en Méditerranée et au Proche-Orient (du 1er juillet au 11 octobre, musees-langres.fr). À voir aussi à Langres la Maison des Lumières Denis Diderot, seul musée de France consacré au philosophe et encyclopédiste, originaire de la ville, avec une collection de 250 œuvres originales.

Le musée des Beaux-Arts de Lyon, avec « Picasso - Baigneuses et baigneurs », montre à quel point l’artiste s’est réapproprié un des sujets traditionnels de la peinture. Confrontés à ceux d’Ingres, Cézanne ou Renoir, ces baigneurs, peints à Biarritz, Cannes ou Dinard, avant que le peintre s’installe dans le sud de la France en 1948,  sont l’objet de toutes ses innovations (du 15 juillet au 3 janvier, mba-lyon.fr).

Caroline Chaine

Source : Le Quotidien du médecin