Arménie, voyage dans l’histoire

Dans les racines chrétiennes du Caucase  Abonné

Publié le 30/04/2015
Le monastère deKhor Virap, au pied du mont Ararat

Le monastère deKhor Virap, au pied du mont Ararat
Crédit photo : PH. BOURGET

Le memorial du Génocide

Le memorial du Génocide
Crédit photo : PH. BOURGET

Le Palais du gouvernement, à Erevan

Le Palais du gouvernement, à Erevan
Crédit photo : PH. BOURGET

Le lac Sevan

Le lac Sevan
Crédit photo : PH. BOURGET

Aller en Arménie en 2015, c’est voyager dans l’Histoire, plonger dans l’horreur d’un génocide et découvrir une jeune nation soumise à quantité d’influences. Ce pays singulier est de la taille de la Belgique. Hormis la plaine brûlée de l’Ararat, tout n’est que montagnes. Son symbole, le mont Ararat (5 165 m), illumine de ses neiges éternelles la capitale Erevan. Hélas, au grand dam des Arméniens, il est en Turquie. Et les relations avec le voisin sont au point mort. Les Turcs refusent de reconnaître le génocide qui entraîna l’exil, en 1915-1916, de milliers de rescapés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte