Télésurveillance des examens

Dans le viseur des logiciels espions  Abonné

Par
Mostefa Brahim -
Publié le 26/05/2020
Dénoncée comme invasive, discriminante, voire illégale, la télésurveillance prônée par le gouvernement pour les examens à distance se propage dans les universités et les écoles supérieures. Au grand dam des étudiants et des défenseurs des droits de l’homme.

Le décret du 24 avril 2017 relatif à l’enseignement à distance a ouvert la voie et une ordonnance du 27 mars 2020 l’a précisée : « Les examens écrits nécessitent une télésurveillance particulière qui permet de vérifier l’identité de l'étudiant et d’éviter les fraudes ». Et de conseiller 5 fournisseurs de services européens qui ont l’habitude de travailler avec des établissements d’enseignement supérieur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte