Les films de la semaine

Bécassine et des aliens

Par
Renée Carton -
Publié le 21/06/2018
Cinéma-Bécassine

Cinéma-Bécassine
Crédit photo : A.-F. BRILLOT/WHY NOT PRODUCTIONS

Cinéma-How to talk

Cinéma-How to talk
Crédit photo : ARP SELECTION

Adapter « Bécassine », il fallait oser, même si cela a déjà été fait (en 1940, et en version animée en 2001). Une poignée de Bretons s'en sont offusqués. Cela n'émeut pas Bruno Podalydès, le réalisateur, qui dit avoir voulu donner une image positive du personnage de Rivière et Pinchon né dans « la Semaine de Suzette » en 1905. Et faire un film « familial et transgénérationnel ».

« Âme d'enfant dans un corps d'adulte », la Bécassine de cette fable loufoque est incarnée par Émeline Bayart, tandis que Karin Viard est la marquise de Grand-Air. Avec aussi Denis Podalydès, Michel Vuillermoz (l'oncle Corentin), Josiane Balasko, entre autres.

Fable également, d'un tout autre genre (déjanté), « How to talk to girls at parties », de John Cameron Mitchell, inspiré d'une nouvelle de Neil Gaiman. 1977, l'Angleterre fête le jubilé de la reine. Dans une banlieue triste de Londres, à Croydon exactement, trois ados ne rêvent que de filles et de musique, c'est l'heure du punk. Les voici dans une vieille demeure où se déroule une étrange fête. Arrivent des extraterrestres qui dévorent leurs propres enfants !

S'il y a vaguement une allégorie sur le sens et les bonheurs de l'existence (les aliens, c'est bien connu, ne comprennent rien à rien), il ne faut pas chercher de cohérence dans cette histoire qui fait de Nicole Kidman une tenancière de pub excentrique et d'Elle Fanning une extraterrestre bien conformiste. Le tout dans le bruit et la fureur des imprécations punk. Étonnant.

Et aussi

« À genoux les gars », d'Antoine Desrosières, coécrit par les actrices, comédie au langage cru autour d'un chantage à la sextape dont est victime une jeune fille.

« Une prière avant l'aube », de Jean-Stéphane Sauvaire, est l'histoire vraie d'un jeune boxeur anglais, Billy Moore, condamné en Thaïlande pour détention de drogue et qui put survivre en prison en participant à des combats de muay-thaï, où tous les coups sont permis.

L'acteur John Krasinski, que connaissent les fans de la série « The Office » (version américaine), s'est fait également réalisateur pour « Sans un bruit », grand succès aux États-Unis, un film d'épouvante dont il est le héros avec Emily Blunt (dans un monde post-apocalypse, une famille est menacée par des créatures sanguinaires qui accourent au moindre son).

À noter dimanche (24 juin) dans les cinémas Pathé-Gaumont, la Grande Journée des enfants, avec des avant-premières, « Maya l'abeille 2 : les jeux du miel » et « les Indestructibles 2 », et le retour d'« Edward aux mains d'argent ».

R. C.

Source : Le Quotidien du médecin: 9675