CINEMA - « The Master », de Paul Thomas Anderson

Au risque de se perdre  Abonné

Publié le 17/01/2013
1358389059401040_IMG_96903_HR.jpg

1358389059401040_IMG_96903_HR.jpg
Crédit photo : PH. BRAY

LE CINÉASTE de « Magnolia » et de « There will be blood » ne peut laisser indifférent. Surtout quand il s’attaque à des thèmes tels que l’emprise sectaire (le scénario s’inspire notamment de la naissance de l’église de scientologie de Ron Hubbard) et les bouleversements de l’après-guerre (selon Anderson « une période de foi aveugle en l’avenir » mais avec « le poids des atrocités de la guerre ») avec ses quêtes spirituelles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte