« Les Hirondelles de Kaboul »

Au plus près de la vérité humaine

Par
Renée Carton -
Publié le 05/09/2019

L'animation pour évoquer les drames du monde : « Les Hirondelles de Kaboul », primé au tout récent Festival du film francophone d'Angoulême, dit aussi bien, sinon mieux, que des images réelles la souffrance des Afghans (et surtout Afghanes) privés de libertés. Et l'espoir malgré tout.

À Kaboul, comme si on y était

À Kaboul, comme si on y était
Crédit photo : LES ARMATEURS

L'Afghanistan sous les talibans, dans les années 1990. Difficile, pour adapter « les Hirondelles de Kaboul », le roman de Yasmina Khadra, publié en 2002, d'imaginer un tournage sur place. Alors pourquoi pas un film d'animation ? Zabou Breitman, actrice, metteuse en scène de théâtre, réalisatrice (« No et moi »), accepte le défi. À condition de travailler à partir du jeu des acteurs et non des images à animer.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)