« Les Hirondelles de Kaboul »

Au plus près de la vérité humaine

Par Renée Carton
Publié le 05/09/2019
- Mis à jour le 06/09/2019

L'animation pour évoquer les drames du monde : « Les Hirondelles de Kaboul », primé au tout récent Festival du film francophone d'Angoulême, dit aussi bien, sinon mieux, que des images réelles la souffrance des Afghans (et surtout Afghanes) privés de libertés. Et l'espoir malgré tout.

À Kaboul, comme si on y était

À Kaboul, comme si on y était
Crédit photo : LES ARMATEURS

L'Afghanistan sous les talibans, dans les années 1990. Difficile, pour adapter « les Hirondelles de Kaboul », le roman de Yasmina Khadra, publié en 2002, d'imaginer un tournage sur place. Alors pourquoi pas un film d'animation ? Zabou Breitman, actrice, metteuse en scène de théâtre, réalisatrice (« No et moi »), accepte le défi. À condition de travailler à partir du jeu des acteurs et non des images à animer.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?