« Benjamin Button », de David Fincher

Au-delà des effets spéciaux

- Publié le 10/02/2009
- Mis à jour le 10/02/2009
1276103981F_600x_34177_IMG_8600_1234324970997.jpg

1276103981F_600x_34177_IMG_8600_1234324970997.jpg

UNE PHRASE de Mark Twain, discutable, «  La vie serait bien plus heureuse si nous naissions à 80  ans et nous approchions graduellement de nos 18  ans  », a inspiré une nouvelle de Fitzgerald, dont Eric Roth a tiré un scénario. David Fincher (« Seven », « Fight Club »), qui n’a peur de rien, a osé en faire un film. Il a eu raison, selon le public et la profession : avec 13 nominations aux oscars, « l’Étrange Histoire de Benjamin Button » approche le record (14) détenu par « Titanic » et « Eve ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?