Courrier des lecteurs

Apéricubes

Publié le 13/09/2018

Afin de briser le joug sous lequel l’humanité est en train de sombrer à cause de l’argent comme étant la seule valeur qui compte (avec la suprématie du dollar), le philosophe Jean Claude Michéa, propose d’instaurer une monnaie érosive (dont la valeur s’étiole avec le temps) qui permettrait de lutter contre la thésaurisation et la spéculation, d’une part, et d’autre part, de réhabiliter le troc.

Je propose comme monnaie mondiale qui répond aux critères d’un ordre nouveau fondé sur des valeurs dont nous pourrons enfin être fiers ; la portion de vache qui rit.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?