Fragonard au musée du Luxembourg

Amour et libertinage  Abonné

Publié le 08/10/2015
" Le Verrou », vers 1777-1778

" Le Verrou », vers 1777-1778
Crédit photo : ST. MARÉCHALLE/RMN-GP

Prix de Rome, installé au Louvre, attendu comme un grand peintre d’histoire après sa réception à l’Académie, Fragonard consacre un cinquième de sa production à ces scènes de séduction, en digne élève de Boucher. Il faut dire que l’époque est pétrie de littérature et d’études philosophiques sur les liens entre sensualité et sentiment.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte