Dr Yves de Locht : « J’ai mis des années avant d’oser pratiquer ma première euthanasie »

Publié le 03/10/2019
- Mis à jour le 11/10/2019
Le Dr Yves de Locht répond aux questions des lecteurs du « Quotidien » lors d'un Live chat sur l'euthanasie.

Le Dr Yves de Locht répond aux questions des lecteurs du « Quotidien » lors d'un Live chat sur l'euthanasie.
Crédit photo : S. Toubon

Interdite en France, l’euthanasie est autorisée en Belgique et encadrée par la loi. Le Dr Yves de Locht, généraliste à Bruxelles, la pratique depuis 2008. Il est venu partager son expérience avec ses confrères français à l’occasion d’un Live chat organisé par le « Quotidien ».

« L’euthanasie pour un médecin n'est jamais banale. C'est l'acte à l'impact émotionnel le plus fort », a confié le Dr de Locht qui dit avoir « mis des années avant d’oser pratiquer [sa] première euthanasie ». Le médecin se montre critique à l’égard du système français, qui refuse cet « acte de soin ultime ». Pour le Dr Yves de Locht, « il y a une hypocrisie dans la sédation profonde et continue […] C'est une euthanasie qui ne veut pas dire son nom ».

 

Source : lequotidiendumedecin.fr