La MACSF vante la bonne tenue de son assurance vie dans un contexte chahuté

Publié le 10/01/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
macsf

macsf
Crédit photo : PHANIE

« 2018 a été une année difficile sur les marchés financiers. Cela a été la pire de ces dernières années, bien pire que 2008… » Dans le contexte d’annus horribilis qu’il décrit pour les produits financiers, Guillaume Rosenwald, directeur général Épargne Retraite de la MACSF, se satisfait des résultats obtenus par le groupe mutualiste.

L’an passé, ses produits d’assurance vie ont été chahutés comme les autres. Aussi le groupe n’est-il pas peu fier des résultats de son RES en euros qui fait +2,20 % sur l’année et de son produit fonds de pension Madelin à +2,30 %.

Les autres annonces sont plus contrastées pour les profils RES multisupport, avec des écarts importants suivant le profil permanent de risque choisi. En 2018, la MACSF affiche +0,65 % pour le profil Sécurité (80 % de fonds en euros) mais -1,46 % pour l’Équilibre (50 % de fonds en euros) et -6,21 % pour le Dynamique (20 % de fonds en euros). En dépit de ces scores en net repli par rapport à 2017, la MACSF avance des résultats positifs sur les cinq ans passés pour chacun de ces trois profils : avec respectivement +2,53 %, +3,42 % et +4 ,14% sur cette période.

Pour expliquer la bonne tenue de ses supports d'assurance vie sur le moyen terme, les responsables de la MACSF évoquent une stricte sélection de supports, une capacité à modifier l’allocation d’actifs si nécessaire pour assurer le meilleur compromis risque/rendement et une faculté à absorber les phases de baisse. « Cette résilience se retrouve dans la performance annuelle 2018 », estime Guillaume Rosenwald.

Après cette année compliquée, la MACSF est plutôt confiante. « Nous ne sommes pas pessimistes pour 2019 », indique Stéphane Dessirier, son directeur général.

Paul Bretagne

Source : lequotidiendumedecin.fr