Courrier des lecteurs

Vous avez dit pénurie ?

Publié le 06/05/2019

Mal énoncer un problème peut nuire à la lucidité qu’il convient d’avoir pour le résoudre. Les mots ont un sens et les utiliser de manière imprécise peut curieusement avoir de fâcheuses conséquences… On parle sans arrêt de la pénurie des médecins. Mais en réalité, ce n’est pas d’une pénurie dont il s’agit puisque, depuis que le sujet est sur la sellette, le nombre des médecins sortant des facultés n’a, en valeur absolue, ni augmenté, ni diminué. Une pénurie est par définition un manque d’effectif. Or, ici, il n’y en a pas.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)