Une démographie en berne

Publié le 24/06/2019

Il faut 12 ans pour former un gynécologue obstétricien. Au cours des 30 dernières années, l'alpha et l'oméga de nos décideurs a été de réduire l'offre de soins pour dépenser moins, oubliant chemin faisant la féminisation de la profession, l'hyperspécialisation et le repos de sécurité. Des postes hospitaliers sont désormais vacants, sauf dans les grandes villes. Les collègues libéraux ne trouvent plus ni remplaçant ni successeur. Les pays autour de nous ont tous deux fois plus d'obstétriciens dans les maternités – deux fois mieux payés d'ailleurs. 

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?