Fermeture de la maternité du Blanc : dialogue de sourds entre Macron et la mairie

Publié le 15/02/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
La maternité du Blanc

La maternité du Blanc
Crédit photo : AFP

Face à la maire Annick Gombert (PS) qui l'a supplié de faire rouvrir la maternité du Blanc, Emmanuel Macron a opposé jeudi 14 février un refus catégorique au nom de la sécurité médicale mais a voulu expliquer, alors que des femmes en robe écarlate ont manifesté sur son passage.

Le cas de la maternité du Blanc (Indre), dont la fermeture actée en 2018 suscite une forte mobilisation locale depuis sept ans, fait toujours l'objet d'un recours devant la justice. Avant les Gilets jaunes, les manifestantes en robe écarlate en bonnet blanc ont témoigné de la détresse de la « France périphérique » car les femmes font parfois une heure de route pour accoucher à Châteauroux.

« Nous avons besoin d'un égal accès aux soins. Les habitants sont traumatisés et ne comprennent pas qu'on les délaisse à ce point. J'attends une réponse de votre part », a plaidé la maire, lors d'une rencontre du chef de l'État avec une trentaine de maires de l'Indre à Gargilesse-Dampierre.

« Pas assez d'explications »

« Même si je voulais vous faire plaisir et vous dire que la maternité du Blanc pourrait rouvrir, je ne serais pas responsable si je vous disais ça », lui a répondu le chef de l'État, sensible à l'émotion de l'élue. 

« Je ne suis pas gynécologue-obstétricien mais j'ai regardé les rapports. Ce que tous les professionnels disent, c'est qu'en termes de nombre minimum d'actes nécessaires pour que cela ne devienne pas dangereux, on n'y est plus depuis un moment », a-t-il affirmé. 

« Par contre ce qui est vrai, c'est qu'on ne l'a sans doute pas assez expliqué (...) quand la défiance s'installe tout le monde se bloque », a-t-il insisté. Il a en revanche dit vouloir créer au Blanc un centre d'accompagnement de périnatalité et des services de gériatrie.

Le président de la République a rappelé avoir déjà été confronté à la fermeture de la maternité de Bernay (Eure), qu'il avait déjà défendue lors d'un débat en janvier à Grand Bourgthéroulde, malgré le plaidoyer des maires.

La fermeture d'une autre maternité à Creil (Oise) est elle aussi très contestée. Selon la Drees (service statistique des ministères sociaux), le nombre de maternités est passé de 814 en 1996 à 498 en 2016 en France métropolitaine.

AFP

Source : lequotidiendumedecin.fr