Et qu'en pensent les médecins français ?  Abonné

Publié le 15/04/2019

Le Quotidien a interrogé plusieurs médecins atteints ou ayant été atteints de maladies graves. Le regard que les patients porte sur eux a été déterminant sur leur choix d’aborder la question de leur propre maladie en cours de consultation. Si certains patients ont tenu à marquer de la distance par la suite – souvent par peur de devoir chercher un nouveau médecin en cas d’arrêt maladie prolongé – d’autres y ont vu un appui dans leur parcours de soins. Témoignages.

Comment cacher la cicatrice sur ma tête ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte