Le vaccin à 13 valences a divisé par 2 le nombre de méningites à pneumocoques au Royaume-Uni

Par
Damien Coulomb -
Publié le 26/08/2019

Crédit photo : Phanie

L'introduction du vaccin à 13 valences (VPC 13, successeur du VPC 7) contre les pneumocoques a diminué de 48 % l'incidence des méningites causés par les infections à pneumocoques en Angleterre et au Pays de Galles, selon des données épidémiologiques publiées dans « Emerging Infectious Disease », la revue publiée par les centres américains de prévention et de contrôle des maladies (CDC). Les auteurs, le Dr Godwin Oligbu et ses collègues du PHE (Public Health England, l'agence de santé publique britannique), constatent en outre une diminution du taux de mortalité de 17,5 % (-10,7 % chez les moins de 5 ans, -17,3 % chez les 5 à 64 ans, et -31,9 % chez les 65 ans et plus).

Avant l'introduction du vaccin à 7 valences (VPC 7), on dénombrait environ 500 nouveaux cas de méningites à pneumocoques chaque année au Royaume-Uni. Dans les premières années qui ont suivi la mise en place de programme de vaccination, les épidémiologistes britanniques ont observé une brusque chute de 34 % de l'incidence des méningites à pneumocoques. Au bout de 4 ans, ce progrès a été toutefois effacé par la progression des infections causées par les valences non couvertes par le VPC7.

En avril 2010, les autorités sanitaires ont pris la décision de remplacer le VPC7 par le vaccin à 13 valences, le VPC 13, couvrant les sérotypes 1, 3, 5, 6A, 7F et 19A, en plus des sérotypes déjà couverts par le VPC 7 (4, 6B, 9V, 14, 18C, 19F et 23F). Pour vérifier l'effet de cette mesure, les épidémiologistes ont comparé l'incidence des méningites à pneumocoques confirmées en laboratoires entre le 1er juillet 2000 et le 30 juin 2016.

Au cours de cette période, plus de 4 100 cas de méningites à pneumocoques ont été confirmés en Angleterre et au Pays de Galles. Avant l'introduction du VPC7, l'incidence était de 0,55 cas pour 100 000 personnes années. Sur la période 2015-2016, elle était de 0,26 cas pour 100 000 personnes années, avec un déclin particulièrement marqué des infections invasives par des pneumocoques de sérotypes couverts par le VPC7 (passant de 0,32/100 000 patients-années à 0,01) et de ceux couverts par le VPC13 uniquement (0,09/100 000 avant 2016, 0,16 après l'introduction du VPC7 et 0,03 après l'introduction du VPC13).

Une confirmation des données françaises

En France, dans lequel le VPC13 a été introduit en 2010, l'impact de la vaccination annuelle par le VPC13 fait l'objet d'un bilan annuel. Selon le dernier en date, publié en janvier 2019 et portant sur les données de 2017, l'incidence des méningites à pneumocoques a diminué de 25 % chez les enfants de moins de 2 ans, et de 20 % tous âges confondus.


Source : lequotidiendumedecin.fr