Perte de poids chez le diabétique de type 2

Le « régime matin » fait mieux qu’un agoniste du GLP1  Abonné

Publié le 29/05/2020
Et si on se mettait à la chrononutrition ? Manger comme un roi le matin, déjeuner comme un prince et dîner comme un mendiant a des effets spectaculaires chez des diabétiques de type 2 insulinotraités (1). Une petite révolution qui pourrait, enfin, apporter une proposition concrète à la recommandation hygiéno-diététique.

Crédit photo : GARO/PHANIE

Les modifications du mode de vie, en particulier de l’alimentation, sont la pierre angulaire de toutes les recommandations de prise en charge du diabète de type 2 (DT2). Ce qui n’est pas si simple. En réalité, les praticiens se disent désarmés et passent directement aux médicaments oraux, puis à l’insuline, à doses croissantes avec la déchéance progressive des cellules-béta et la résistance à l’insuline ; avec comme corollaire la prise de poids. Pourtant, une perte de poids de 5 % du poids initial suffirait à améliorer grandement les glycémies en cas d’obésité modérée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte