Courrier des lecteurs

Le prisonnier, le surveillant et le médecin

Publié le 04/11/2019

« Il suffisait qu’il pensât l’être pour qu’il le fût ». Ainsi pourrait-on résumer la stratégie de surveillance des prisonniers inventée par le génial Jeremy Bentham (1) et qui conduisit au Panoptikon (2), si bien analysé par Foucault (3).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?