Courrier des lecteurs

Le prisonnier, le surveillant et le médecin

Publié le 04/11/2019

« Il suffisait qu’il pensât l’être pour qu’il le fût ». Ainsi pourrait-on résumer la stratégie de surveillance des prisonniers inventée par le génial Jeremy Bentham (1) et qui conduisit au Panoptikon (2), si bien analysé par Foucault (3).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)