Près de quarante jours de désordre

Le chaos permanent

Par
Richard Liscia -
Publié le 09/01/2020
Les Français sont partis et revenus de vacances sans que le désordre provoqué par la réforme des retraites ait en rien diminué. La population, dans sa majorité, continue à penser que le gouvernement est seul coupable des coups portés à la croissance, des baisses d'activité et des graves difficultés dans les transports.
Macron le 31 décembre

Macron le 31 décembre
Crédit photo : AFP

Certains syndicats, qui exigent depuis le début de cette farce sinistre que les pouvoirs publics retirent leur projet, comme si, du point de vue politique, il était possible que l'exécutif renonce sans y laisser sa crédibilité, rejettent du revers de la main les concessions déjà consenties par le gouvernement. Pourtant, elles vident la réforme de ses ambitions, en réintroduisant dans le système des inégalités factuelles, avec le maintien de quelques régimes naguère appelés régimes spéciaux et qualifiés aujourd'hui de « spécifiques ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?