Présentation du siège

La voie basse reste une option raisonnable  Abonné

Publié le 30/06/2020
Les recommandations pour la pratique clinique du CNGOF (1-2) soulignent que les risques de complications sévères de la présentation en siège sont rares, quel que soit le mode d’accouchement envisagé. Celui-ci doit être discuté avec la patiente.
Une pelvimétrie doit être proposée aux femmes qui souhaitent tenter la voie basse à terme

Une pelvimétrie doit être proposée aux femmes qui souhaitent tenter la voie basse à terme
Crédit photo : DR

En France, 5 % des femmes accouchent d’un enfant en présentation du siège. Un tiers d’entre elles ont une tentative de voie basse (TVB), et 70 % de ces dernières accouchent par voie basse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte