Mortalité inchangée à 90 jours

La vitamine D à forte dose inutile en réa  Abonné

Publié le 17/12/2019

Est-il bénéfique de corriger précocement un déficit en vitamine D chez les sujets gravement malades hospitalisés en soins intensifs ? Une étude de phase 2, l'essai VITdAL-ICU, tout en n'étant pas la puissance suffisante, suggérait la possibilité d'un bénéfice sur la mortalité à 28 jours.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte