L'Espagne efface une partie de son passé

La nostalgie de Franco  Abonné

Par
Richard Liscia -
Publié le 28/10/2019
Jeudi dernier, sur ordre du gouvernement espagnol, la dépouille de Francisco Franco, dictateur espagnol jusqu'en 1975, a été transférée d'el Valle de los Caidos, à une cinquantaine de kilomètres de Madrid, au cimetière moins prestigieux de Mingorubbio, au nord de la capitale
Les proches du Caudillo attendent son exhumation

Les proches du Caudillo attendent son exhumation
Crédit photo : AFP

Le gouvernement de Pedro Sanchez (socialiste) a donc exécuté une décision prise par le Parlement espagnol en 2017 mais que Mariano Rajoy, alors au pouvoir, avait laissée lettre morte. Le Premier ministre actuel, M. Sanchez, a déclaré qu'il s'agit d'une « grande victoire de la dignité, de la mémoire, de la justice et de la réparation et donc de la démocratie espagnole ». Cela revient à décrire la puissance des symboles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte