Un nouveau gène muté chez une famille de « petits dormeurs »

La mutation préserve la mémorisation malgré le sommeil court  Abonné

Par
Dr Véronique Nguyen -
Publié le 25/10/2019

Une équipe de San Francisco qui a déjà identifié les deux gènes mutés connus pour favoriser le sommeil court, vient de découvrir une nouvelle mutation génétique chez une famille de « petits dormeurs » (4 à 6 heures de sommeil). L’étude montre que ce gène muté favorise l’éveil et préserve la mémorisation malgré le sommeil court chez la souris.

Certaines personnes ont un sommeil court de 4 à 6 heures

Certaines personnes ont un sommeil court de 4 à 6 heures
Crédit photo : Phanie

Le sommeil est crucial pour notre survie et notre santé. En moyenne, nous avons besoin de 8 heures à 8 heures et demie de sommeil pour un fonctionnement normal physique et mental. Toutefois, il existe quelques rares familles de « petits dormeurs » chez lesquels un sommeil naturellement court, allant de 4 à 6 heures par nuit (voire 3 heures et demie), est suffisant, tout en restant en pleine forme. Ces personnes considérées à sommeil court sont en bonne santé, dynamiques et optimistes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte