Dictature sans scrupules

La Chine avale Hongkong  Abonné

Par
Publié le 07/07/2020
Le mardi 30 juin, le gouvernement chinois a adopté une loi qui restreint ou élimine les droits des Hongkongais. Le texte sur la sécurité nationale criminalise la subversion et l'expression de la dissidence. Or, au moment de la transmission de Hongkong à la souveraineté chinoise en 1997, la Chine avait pris l'engagement de respecter la formule « un pays, deux systèmes ».
Manifestation à Hongkong

Manifestation à Hongkong
Crédit photo : AFP

Le coup de force du Xi Jinping est illégal du point de vue des droits de l'homme universels mais aussi du point de vue des relations sino-britanniques. Négocié par l'ancien gouveneur anglais de Hongkong, Chris Patten, le texte était très clair : il limitait la souveraineté chinoise pendant 50 ans, jusqu'en 2047. La Chine communiste a donc pris 27 ans d'avance pour placer son joug sur le cou de tous les habitants de Hongkong. Xi a ainsi mis fin aux illusions occidentales. On a souvent avancé l'hypothèse d'une Chine apaisée par la prospérité qui finirait par se démocratiser.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte