Installation

Quand stage et remplacement incitent les jeunes généralistes à s’installer

Publié le 23/09/2022
Article réservé aux abonnés

À 30 ans, le Dr Tanguy Autret est un généraliste épanoui. Il a intégré début septembre le cabinet médical de groupe de la ville de Falaise, d’environ 8 000 habitants. Le praticien y rejoint l’équipe déjà constituée de quatre médecins généralistes.

« Cette installation n’est pas due au hasard. Je connais bien mes confrères et les patients puisque j’y avais effectué mon Saspas et avais ensuite continué à y exercer en tant que remplaçant », explique le benjamin du cabinet, qui a passé sa thèse fin 2021. Preuve que les stages peuvent influencer les choix d’installations.

Le praticien apprécie de ne pas avoir le nez sur sa montre. « Contrairement à l’hôpital, je peux prendre mon temps pour une consultation, suivre des familles entières. Et sur un plan personnel, cela me permet de m’organiser. Un jour par semaine, je ne travaille pas, je me consacre donc mieux à mon fils de 3 ans », explique le Dr Autret.

Ce qui ne l’empêche pas de participer également à la permanence des soins. « Mais l’organisation du secteur est bien faite, la PDS ne représente que deux ou trois week-ends de garde à l’année », confie-t-il.

François Petty


Source : lequotidiendumedecin.fr