La canicule attendue « avec beaucoup d'angoisse » par les internes, confie le président de l'ISNI

Par
Marie Foult -
Publié le 23/07/2019

Crédit photo : France Info

Antoine Reydellet, le président de l'Intersyndicale nationale des internes (ISNI) était au micro de France Info ce lundi 22 juillet. Interrogé sur la canicule – souvent synonyme de forte activité dans les hôpitaux – il a indiqué que les internes en médecine abordaient ce moment « avec beaucoup d’angoisse ».

« Par rapport à la période de juin, beaucoup de lits ont fermé parce que c’est la période estivale. Après une année éprouvante, c’est normal que le personnel soignant ait voulu partir en vacances. [...] Nous avons déjà des problèmes d’effectifs de base puisqu’il y a 19 000 postes de médecins vacants dans les hôpitaux », a souligné l'interne en médecine du travail.

Il a également rappelé qu'en période estivale, le manque de lits équivaut « à 25 % de fermeture dans un service ». « Il n’est pas rare que dans les services de psychiatrie on ferme un tiers des lits et que dans les services d’urgence on ferme un bon quart », indique Antoine Reydellet.

Bâtiments vétustes

Outre les fermetures de lits, les conditions de travail viennent aussi compliquer les choses en cas de fortes chaleurs. « [...] On travaille dans des bâtiments assez vétustes. Il n’est pas rare de voir des photos de service avec des couvertures de survie sur les fenêtres pour essayer de garder un peu de fraîcheur, de travailler dans des box de consultation où il fait plus de 40 degrés. Ça rend en général les patients agressifs et crée beaucoup de fatigue chez les soignants. Ce sont des conditions de travail extrêmement difficiles », témoigne-t-il.

Le président de l'ISNI a également rappelé que parfois, les internes, « au lieu de partir en vacances », font des remplacements en médecine générale et permettent ainsi d'assurer « la continuité des soins ». « Ils vont aider leurs seniors et leur permettre de souffler un petit peu et de partir en vacances », affirme Antoine Reydellet.


Source : lequotidiendumedecin.fr