Imbroglio sur les choix de stages : blocus des internes généralistes devant l'ARS Ile-de-France

Par
Sophie Martos -
Publié le 28/10/2019

Crédit photo : S. Toubon

150 internes de médecine générale franciliens ont bloqué ce lundi la nouvelle procédure de choix des postes à l'agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France pour protester contre la nouvelle liste de postes jugée insatisfaisante.

Cette mobilisation non violente a été décidée après deux assemblées générales extraordinaires du SRP-IMG, syndicat représentatif parisien des internes de médecine générale, qui se sont déroulées le 24 et 25 octobre dans un contexte d'extrême tension.

Depuis une semaine, les jeunes généralistes en formation de la région sont dans l'inquiétude. Le 21 octobre, l'ARS Ile-de-France a dû casser et relancer toute la procédure de choix de postes des 462 internes de médecine générale à 15 jours de leur prise de fonction, à cause de la mauvaise répartition initiale dans les services de pédiatrie de la région. Plus de 200 postes hospitaliers sont restés vacants, tous concentrés dans une dizaine de services de pédiatrie situés dans la petite et grande couronne d’Ile-de-France. Une situation qui avait conduit des chefs de service de pédiatrie à alerter sur un risque de crise sanitaire cet hiver en périphérie parisienne.

Aujourd'hui, via la voix du SRP-IMG, les jeunes réclament une modification de la liste des postes hospitaliers offerts. La nouvelle liste diffusée le 23 octobre n'a pas convaincu les différentes promotions. Plus précisément, le syndicat souhaite la réouverture des 20 postes de gynécologie et de médecine adulte polyvalente inaccessible sur la nouvelle liste alors que ces stages ont été pourvus lors de la première procédure. Il veut aussi la fermeture de deux stages de pédiatrie dont « les évaluations des derniers semestres ont mis en évidence un défaut majeur d’encadrement avec mise en danger des internes et des patients », précise le syndicat.

Contactée en milieu de journée, Hélène Souchu, présidente du SRP-IMG a confirmé au « Quotidien » que le blocage n'était pas encore levé. « Nous avons pour le moment obtenu de fortes garanties de l'ARS et de la Conférence des doyens pour les prochains semestres mais pas de modification de la liste de postes. Le blocus est toujours en cours », explique-t-elle. 

Appel à la grève illimitée

En parallèle et dans un mouvement en solo, le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG) a déposé un préavis de grève « totale et illimitée » pour les internes de médecine générale franciliens à partir du lundi 28 octobre. Le SNJMG réclame aussi le retour à la liste initiale des choix de postes. « La grève se traduira par la non-présence des internes médecines générale à leur stage », a précisé le Dr Sayaka Oguchi au « Quotidien ».

Le SRP-IMG, qui se désolidarise de l'action du SNJMG – au principe que déposer un préavis de grève le jour où les jeunes sont de facto absents de leur lieu de stage pour cause de choix de postes manque de pertinence – a en revanche choisi de se rallier au mouvement de grève du 14 novembre initié par le collectif inter-hôpitaux, aux côtés des internes des autres spécialités pour défendre l'hôpital public et les droits des internes.

[MAJ] 29 octobre 14h30 : Le blocus a été levé ce matin après un vote des adhérents du SRP-IMG qui a accepté le compromis de l'ARS.

À l’issue de nouvelles négociations, le syndicat a obtenu plusieurs avancées comme la fermeture des stages de pédiatrie de Poissy et Longjumeau et la redistribution de plusieurs postes au sein de services de qualité de pédiatrie. La procédure de choix de poste est maintenue ce mardi. 


Source : lequotidiendumedecin.fr