Report de la réforme du second cycle : doyens et étudiants planchent sur des mesures transitoires pour les 4 e année

Par
Sophie Martos -
Publié le 14/04/2020

Crédit photo : S.Toubon

Après les doyens, les étudiants en médecine ont aussi demandé au vu des circonstances créées par le Covid-19 le report de la réforme du second cycle à septembre 2021.

L'Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF) a adressé une lettre en ce sens à Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, le 9 avril.

En attente d'un arbitrage ministériel, carabins et doyens planchent déjà sur les ajustements à prévoir pour les étudiants qui entreront en 4e année à la rentrée universitaire (8 000 étudiants environ) de septembre afin qu'ils ne soient pas lésés et ne subissent une « formation considérée archaïque par l’ensemble de la communauté pédagogique», écrivent-ils.

« Il y a une grosse part de déception chez ces étudiants, explique Sébastien Villard, en charge de la réforme à l'ANEMF. Ils devront bénéficier de nouveautés pédagogiques dans leur cursus si le report est confirmé. »

ECNi ? ECOS ? Nouveaux items ?

Parmi les grandes questions à trancher rapidement avec la conférence des doyens et les ministères : la date définitive des dernières épreuves classantes nationales informatisées (ECNi). Elles étaient prévues en juin 2022 pour la promotion actuellement en 4e année de médecine. Les carabins débattront en assemblée générale ce week-end pour définir leur position.

Autre question : les connaissances à acquérir. L'ANEMF et les doyens veulent que les étudiants de 4e année travaillent sur les nouveaux items (livret d'apprentissage LISA) attendu avant la fin de l'année. Ils comprennent par exemple le numérique en santé et les sciences humaines et sociales.

L'organisation des stages et l'apprentissage des compétences sont aussi en discussion. Les carabins souhaitent que cette promotion bénéficie des ECOS (examens cliniques objectifs et structurés) et que les stages se déroulent avec les situations cliniques de départ.

Enfin, l'ANEMF réclame au gouvernement de publier les textes réglementaires avant l’été, comme c'était initialement prévu, afin de permettre à l’ensemble des facultés d’adapter leurs maquettes et d'opérer la transformation pédagogique dont bénéficieront les étudiants entrant en 4e année en septembre 2021. Davantage de moyens financiers doivent être débloqués pour recruter des postes d'enseignants, favoriser le travail en petit groupe et développer la simulation. L'ANEMF demande également que la promesse de réaliser des stages en dehors de l'hôpital (avec des indemnités de transport et d’hébergement suffisantes) soit tenue. 

 


Source : lequotidiendumedecin.fr