PACES : à Strasbourg, une erreur informatique conduit à un nouveau classement, la fac s'excuse

Par Sophie Martos
Publié le 26/06/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
paces

paces
Crédit photo : S. Toubon

C'est une (très) mauvaise surprise. Environ 1 750 étudiants strasbourgeois en première année commune aux études de santé (PACES) ont appris le 25 juin que le classement de leur concours diffusé cinq jours plus tôt comportait une erreur dans le coefficient d'une matière, obligeant la faculté à l'annuler et à recalculer les notes de tous les candidats.

« Un défaut de paramètre informatique d'un coefficient d'une seule unité d'enseignement a causé une erreur de calcul, nous nous en sommes rendu compte peu de temps après l'affichage du classement », explique le Pr Jean Sibilia, doyen de la faculté de Strasbourg, également président de la conférence des doyens des facultés de médecine.

L'origine de la bourde viendrait des coefficients de l'UE 7 Santé, société, humanités de la partie QCM et de la partie rédactionnelle, qui ont été inversés, indiquent au « Quotidien » l'Association fédérative générale des étudiants de Strasbourg (AFGES) et le vice-doyen étudiant (élus UFR) Dorian Recht, carabin en quatrième année de médecine. 

Cette erreur a entraîné un nouveau calcul des notes de l'ensemble des étudiants et a déclenché une nouvelle procédure du classement. Traditionnellement, elle se déroule en trois temps. Un premier classement brut mentionne d'abord le rang de l'étudiant classé en fonction de son ou ses vœux de filières ainsi que son rang dans le tronc commun. Un second classement est diffusé 24 à 48 heures après et mentionne le rang de chaque étudiant en fonction de son premier vœu. Enfin, le classement définitif est publié après une à deux journées de réflexion si les étudiants souhaitent effectuer leur droit au remords et changer de filière. 

« L'erreur a été vue le 25 juin dans la matinée entre la publication du second et troisième classement, précise Dorian Recht. Nous l'avons annoncé aux étudiants et le "nouveau" premier classement a été publié le soir même vers 21 heures ».

Le nouveau second classement sera diffusé le vendredi 28 juin et le classement définitif le mardi 2 juillet.

Une erreur « atroce »

Bourde humaine ou bug informatique ? Pour les élus étudiants comme pour la direction de la faculté, la communication envers les jeunes était dans tous les cas impérative. « Il fallait être transparent, rétablir le juste résultat et assumer l'erreur », pointe le Pr Sibilia. « L'année est difficile en PACES. Oui, l'erreur est atroce mais ils ont le droit de savoir », complète Dorian Recht.

Néanmoins, ce nouveau calcul n'est pas sans conséquences pour les candidats. Le nouveau classement peut entraîner une éviction du numerus clausus ou un déclassement de certains étudiants. « Il se peut que cela joue sur l'accès en deuxième année de quelques étudiants ou sur la répartition définitive des étudiants dans les filières », regrette le Pr Sibilia. Le numerus clausus 2019 en médecine est de 252 places. Combien seront perdants ? Et combien finalement gagnants ?

La faculté a présenté ses excuses aux étudiants et entreprit un travail avec les élus afin que l'information circule correctement. L'Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF) a regretté cet incident et appelle la faculté à mettre en place un accompagnement envers les étudiants dont les nouvelles notes ne leur permettent plus d'entrée en second année des études de santé.

Les élus étudiants se tiennent à disposition pour recevoir et répondre aux questions des candidats. « Personne ne sera laissé à l'abandon, on a parfaitement conscience de ce qu'est la PACES », rappelle Dorian Recht. Le Pr Sibilia a assuré que l'établissement sera aussi au rendez-vous. « La crainte était surtout de repasser les épreuves, ce qui ne sera pas le cas. En cas d'étudiants exclus du classement, ils seront reçus individuellement pour les accompagner et trouver une solution », précise le doyen.