Le manque d’assistants spécialistes

Les internes face au casse-tête du postinternat  Abonné

Publié le 26/04/2012

LA SIRÈNE d’alarme a été tirée en Haute-Normandie. La Fédération associative des internes de Rouen (FAIR) dénonce la diminution programmée du nombre de postes d’assistants spécialistes à la prochaine rentrée. « Alors que 46 postes étaient financés en 2011, seul 27 sont pour le moment envisagés à la rentrée par l’agence régionale de santé (ARS) », souligne Maxime Patout, président de la FAIR.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte