Licence de remplacement 

Les internes de néphrologie percutés par la réforme du 3e cycle   Abonné

Par
Sophie Martos -
Publié le 05/06/2020
Le Syndicat national des internes de néphrologie réclame le maintien de la licence de remplacement après cinq semestres d'internat validés, un niveau de formation mis à mal par la réforme du 3e cycle.

Après les internes de chirurgie, les jeunes ophtalmologistes, anesthésistes et réanimateurs ainsi que les gynécologues médicaux, c'est au tour des internes en néphrologie de réclamer l'accès à la licence de remplacement à la fin du 5e semestre d'internat.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte