Formation

Les généralistes enseignants interpellent les élus

- Publié le 10/02/2009
- Mis à jour le 10/02/2009

Le Syndicat national des enseignants de médecine générale (SNEMG) vient de contacter coup sur coup les élus puis les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur. Les généralistes enseignants s’étonnent que depuis la fin des États généraux de l’organisation de la Santé (EGOS), aucune mesure n’ait été prise pour la formation initiale de la médecine générale. Le SNEMG réclame la titularisation de 35 professeurs et la nomination de 50 enseignants associés par an pendant 3 ans, ainsi qu’un statut et des honoraires pédagogiques acceptables pour les maîtres de stage.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?