A Strasbourg, les internes se mettent à l'heure européenne

Les futurs généralistes veulent apprendre du reste du monde  Abonné

Publié le 08/02/2016

Les médecins français sont peu nombreux à s’intéresser au mode d’exercice de leurs confrères européens, mais gagneraient à le faire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte