Réforme du premier cycle en santé

Les doyens abattent leurs cartes

Par
Sophie Martos -
Publié le 13/12/2018

« Attention, ce n'est pas le rapport du Pr Jean-Paul Saint-André [ex-doyen d'Angers en charge du rapport sur la réforme du premier cycle], prévient le Pr Jean Sibilia, président de la conférence des doyens des facultés de médecine. Nous souhaitons exposer notre point de vue ».

Mardi, à Paris, les universitaires des filières santé concernées ont en tout cas exposé à grands traits plusieurs pistes afin de remplacer la Première année commune aux études de santé (PACES) et le numerus clausus. Cette réforme est programmée pour 2020.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?