Réforme des études, équation à plusieurs inconnues

Exit le numerus clausus  Abonné

Par
Publié le 21/03/2019
PACES

PACES
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

« Boucherie », « massacre pédagogique », « concours guillotine », « couperet », « année déshumanisante », étudiants « broyés » : les expressions éloquentes qualifiant le numerus clausus et la première année commune aux études de santé (PACES) ont fleuri dans l'hémicycle lors des débats sur le projet loi de santé à l'Assemblée nationale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte