A Nice, apprendre la médecine en simulant

Etudiants et chirurgiens se prêtent au jeu  Abonné

Publié le 10/02/2014

Les pays anglo-saxons, Israël, la Nouvelle-Zélande utilisent la simulation en santé pour certifier à échéance régulière certains spécialistes. La France n’a pas franchi ce cap, où son usage reste réservé à la formation initiale et continue. Mais à terme, les médecins français seront eux aussi certifiés par simulation, pronostiquent les pionniers de la méthode.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte