Entretien avec le réalisateur de «Première année»

Dr Thomas Lilti : « L'important, c'est que ça raconte l'absurdité de l'apprentissage »  Abonné

Par
Sophie Martos -
Publié le 10/09/2018
lilti

lilti
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

LE QUOTIDIEN : Après « Hippocrate » (2014) autour de l'internat et « Médecin de campagne » (2016) sur l'exercice rural libéral, pourquoi avoir choisi de filmer et raconter la PACES ?

THOMAS LILTI : Je voulais me pencher sur cette jeunesse qui n'est pas une jeunesse qui cherche à faire la fête contrairement aux idées reçues. Ce sont des jeunes gens qui ont une soif d'apprentissage mais qui malheureusement se retrouvent dans une année qui ne leur propose pas du tout ça. C'est une année où 80 % d'entre eux seront éliminés !

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte