Notes très proches, 70 % de questions « faciles »

Deux enseignants réclament une réforme profonde des ECNi

Par
Sophie Martos -
Publié le 13/10/2016
ECNI

ECNI
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Un quart des questions des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi) 2016 étaient « discutables ou non pertinentes », selon une étude publiée fin août par le Dr Étienne Rivière et le Pr André Quinton, du centre de recherche appliquée aux méthodes éducatives de l'Université de Bordeaux.

Leur travail combiné à celui d'enseignants de la faculté girondine a conduit à la première analyse docimologique des ECNi et du classement des 8 124 candidats.

Résultat : il y a encore du pain sur la planche.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)