Du rififi dans le monde de l’ostéopathie 

Bataille rangée entre les partisans de la réforme et les écoles recalées

Publié le 14/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Plusieurs écoles d’ostéopathie recalées ont entamé des recours en justice pour contester la décision du ministère et obtenir le droit de poursuivre leur activité.

« Ostéobio » de Cachan et l’« IOB » de Bordeaux, dont l’agrément n’a pas été renouvelé, tiendront demain une conférence de presse avec l’Association française d’ostéopathie (AFO) pour « dénoncer les graves dysfonctionnements de la DGOS (ministère de la Santé) ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?