Les leçons de l’expérience en région Auvergne-Rhône-Alpes

Il faut relancer le plan endométriose  Abonné

Par
Publié le 30/06/2020
Lancé au printemps 2019, le plan d’action pour l’endométriose a pris du retard et, pour l’instant, aucune des trois régions pilotes finalement choisies n’est dotée d’un réseau officiellement structuré. La région Auvergne Rhône-Alpes est sans doute la plus proche de l’objectif grâce au réseau Endora, qui est fonctionnel depuis plus de trois ans.
Une organisation qui a permis de créer une base de données des cas complexes

Une organisation qui a permis de créer une base de données des cas complexes
Crédit photo : phanie

En mars 2019, à l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, annonçait un plan d’action pour renforcer la prise en charge de l’endométriose.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte